Un blog sexo politico correcto

Enregistrer une webcam à l’insu de son interlocuteur

Comment enregistrer une webcam à l’insu de son interlocuteur ? Voici une liste de solutions permettant d’enregistrer une webcam sans que la personne enregistrée ne s’en aperçoive.

Webcam blanche

La webcam chaude est un fantasme des plus communs. Certains vont jusqu’à la concrétisation. Et ensuite ? Ils se posent des questions. Leur interlocuteur n’en a-t-il pas profité pour enregistrer leur visio-conférence à leur insu ? D’un point de vue technique, ce problème a déjà été abordé et re-abordé sur votre blog favori. Mais le message ne semble toujours pas compris. Aussi, je vous propose d’insister une nouvelle fois dessus.

Récemment, en effet, une lectrice m’interpelle avec une question très classique :

voila pour enregistrer une webcam avec une caméra il faut que la personne qui enregistre ne met pas de webcam non ?
mais peut on enregistrer une webcam quand les 2 personnes mettent la webcam.

Je vais essayer d’être on ne peut plus clair : lors d’une visio-conférence, il n’existe aucun moyen technique permettant à coup sûr d’empêcher son interlocuteur d’enregistrer la vidéo qui s’affiche sur son écran. Par conséquent, à partir du moment où vous utilisez votre messagerie instantanée couplée à une webcam, votre interlocuteur peut tout à fait enregistrer ce qui apparaît sur son écran, qu’il ait lui-même une webcam ou non.

Comment enregistrer une webcam à l’insu de son interlocuteur ? D’un point de vue technique, il existe de très nombreuses approches, dont voici quelques unes :

  • Récupérer le flux vidéo avec un outil logiciel qui l’enregistre dans un fichier permet de garder toute la qualité visuelle d’origine, au pixel et à l’onde sonore près. C’est de loin la meilleure approche d’un point de vue qualitatif, mais aussi la plus difficile à mettre en œuvre. Certains logiciels de messagerie instantanée intégrant la visio-conférence peuvent l’implémenter par défaut, ou alors le proposer sous forme de plugin.
  • Une fois la vidéo affichée à l’écran, on peut aussi utiliser un screen grabber, à savoir un logiciel de capture d’écran. Il en existe des dizaines, gratuits ou payants, enregistrant ou non le son qui va avec, la vidéo peut-être enregistrée sous forme d’images successives indépendantes, ou bien directement sous forme de vidéo, avec ou sans son. Certaines extensions de certaines messageries instantanées exploitent aussi cette méthode. L’inconvénient est que ce type de fonctionnement altère la qualité d’origine, même si cette altération reste souvent négligeable.
  • Sans aucun logiciel additionnel, de nombreux ordinateurs disposent de sorties vidéo (souvent, c’est une sortie S-Video) compatibles avec des téléviseurs, de sorte que vous pouvez connecter votre ordinateur à un téléviseur. Tous les ordinateurs disposent d’une sortie son sous forme de prises jack ou line out. Comprenez surtout par là que vous pouvez connecter votre ordinateur sur n’importe quel magnétoscope ou graveur DVD de salon, et ainsi enregistrer tout ce que vous voyez et entendez sur votre ordinateur sur un autre support. Ensuite, il suffit de relire le contenu ainsi enregistré sur votre ordinateur pour le revisualiser à l’infini. Cette méthode implique de fait une perte de qualité graphique et sonore, même si cette perte reste dans la pratique négligeable.
  • Une autre solution consiste en effet à placer une webcam face à l’écran et d’enregistrer avec le logiciel fourni avec ce qui apparaît à l’écran. Une perte de qualité importante reste cependant à considérer (reflets, flou, clignottements et j’en passe).
  • Enfin, on peut aussi placer face à son propre écran d’ordinateur une caméra indépendante, ou alors un appareil photo numérique qui fait aussi office de caméra, ou encore son téléphone portable qui lui aussi intègre de plus en plus souvent une caméra. Là, la perte de qualité sera maximale, mais cela reste une possibilité à ne pas négliger.

Dans ces conditions, je le recommande à tous mes proches et amis : même lorsque vous avez confiance en la personne à l’autre bout du fil, ne vous filmez jamais dans des situations qui pourraient, si le film de fait enregistré tombait dans des mauvaises mains, vous causer du tort. Concrètement, histoire d’être clair : ne faites jamais de séances de touche-pipi, que ce soit avec un parfait inconnu ou votre époux.

Alors vous me direz que vous pouvez tout de même faire confiance à votre moitié. Soit. Mais… votre moitié et vous utilisez-vous une connexion sécurisée ? Êtes-vous tous deux experts en sécurité informatique de sorte à garantir qu’aucun d’entre vous n’a de logiciel espion installé sur son ordinateur ?

Parlons pratique. Voici quelques cas célèbres où des frasques sexuelles se sont retrouvées en circulation un peu partout sur Internet :

  • Fred Dust a vu la vidéo de ses ébats sexuels avec une femme apparaître sur Internet à sa grande surprise. La source de cette fuite ? Un technicien informatique qui serait venu réparer l’ordinateur du chanteur et qui en aurait profité pour dérober divers fichiers présents sur le disque dur.
  • Libby Hoeler a enregistré dans sa chambre d’étudiante cinq vidéos sexuellement explicites à l’intention de son petit copain qui étudiait dans une autre université, puis les lui a envoyées. Le copain aurait appris par la suite une hypothétique infidélité de sa petite amie. Pour se venger, il aurait envoyé les vidéos aux proches. La vidéo a très largement circulé sur Internet et ce, dès 2002 et continuera à circuler pour d’innombrables décennies.
  • Pamela Anderson et Tommy Lee ont vu leur nuit de noces apparaître sur Internet en 1998 avant que les protagonistes ne décident de distribuer cette vidéo commercialement.
  • Paris Hilton et son petit ami de l’époque ont enregistré sur vidéo leurs ébats sexuels. Quelque temps plus tard, le petit ami indélicat a vendu la vidéo à un distributeur qui en a fait le célébrissime film 1 Night in Paris (Une nuit à/dans Paris). Une vidéo qui a fait le tour du monde en 2004.
  • Paris Hilton et une amie, par jeu, se sont prises en photo avec le téléphone portable de Paris. Or, le téléphone de la célèbre héritière avait, semble-t-il activée par défaut, une fonction de synchronisation de son contenu avec l’espace privé hébergé sur le site web de son opérateur mobile. Cet espace privé était protégé par un mot de passe. Ce mot de passe aurait été le nom du chien de Paris, notoirement connu. En exploitant donc une simpliste technique de social engineering, un hacker a ainsi pu s’introduire sur l’espace privé de l’héritière, et copier le contenu de son répertoire et de ses photos qu’il a diffusés sur Internet en 2005.
  • Tammy, une étudiante de Singapour, et son petit ami ont enregistré sur un téléphone portable leurs ébats sexuels. Une indélicate rivale de la jeune fille lui aurait dérobé son téléphone pour en extraire les vidéos et les diffuser sur Internet. En 2006, cette vidéo a fait le tour de tout Internet et a été l’une des plus importantes requêtes sur les moteurs de recherche effectuées à l’époque des faits.
  • Tonya Harding, la sulfureuse patineuse, et Jeff Gillooly, son mari, ont vu la vidéo de leurs ébats sexuels — ce qui serait leur nuit de noces — circuler dans les années 1990, avant que les protagonistes ne distribuent la vidéo commercialement (avec ou sans accord officiel des intéressés).

Des dizaines d’autres célébrités ont vu apparaître leurs ébats sexuels sur Internet sans leur consentement.

Mais même si la liste ci-dessus intègre aussi des parfaits inconnus, vous vous dites que les célébrités sont des cas à part. Voir ses ébats sexuels apparaître sur Internet n’arrive jamais qu’aux autres. Pourtant…

Un jour, incrédule, j’ai reconnu mon ancienne psy dans une vidéo pornographique. Sosie ? Possible, d’autant qu’il est fréquent de fantasmer sur son psy. Mais j’ai aussi découvert, tout à fait par hasard, des photographies d’une ancienne camarade de lycée nue. Autre cas : une amie tchatteuse m’a confié être tombé sur les photos sexuellement explicites d’elle et de son ancien petit ami apparaître — à visage couvert, certes — sur un site web. Heureusement, elle a réussi à faire retirer rapidement les photos du site. Une autre de mes amies tchatteuses a vu ses photographies érotiques circuler sur Internet. Bon, ici, c’est assez particulier, puisqu’elle a posé pour un photographe en parfaite connaissance de cause et a été rémunérée en conséquence. Néanmoins, protégées par des droits d’auteur et accessibles en principe uniquement sur des sites payants, soit de manière non publique, ces photos n’auraient pas dû se trouver en accès libre sur des sites web sans aucun contrôle. Dites donc, cela fait finalement pas mal de personnes, dans mon entourage proche ou moins proche, actuel ou passé, qui ont vu leurs photos intimes circuler sur le Net.

Bref, vous l’aurez compris, lecteurs perspicaces que vous êtes, je déconseille vivement de prendre des photos ou enregistrer des vidéos qui vous désserviraient si elles devenaient publiques. Or, avec Internet, une seule et unique fuite suffit pour ruiner une réputation. Elle affirme avoir compris. Et vous ?





Réactions des lecteurs

Il y a 8 réactions pour l'article Enregistrer une webcam à l’insu de son interlocuteur.

Cinn a écrit le 9 novembre 2007 à 9:21 :

Mais… rien n’indique, dans la question de ton lecteur, qu’il ait voulu faire un enregistrement à l’insu de son interlocuteur… c’est plus une question « technique » sur le lien éventuel (qui me paraît douteux) entre la possibilité d’enregistrement et le fait que les caméras soient allumées ou non.

Maintenant, je ne jurerais pas que cette personne n’a pas une idée derrière la tête… mais rien ne permet de le présumer.


Progs a écrit le 9 novembre 2007 à 10:52 :

Excellent ! J’avais déjà deux des cinq vidéos de Libby Hoeler en ignorant ce que c’était exactement.


a écrit le 9 novembre 2007 à 11:07 :

En référence à ma note du 6 novembre : Ma copine et moi avons flippé pendant quelques temps persuadé qu’on retrouverait une photo sur le net.


ralphy a écrit le 9 novembre 2007 à 15:26 :

Cinn, je pense que la personne désireuse d’en savoir plus sur l’enregistrement d’une webcam voulait surtout se rassurer quant à l’impossibilité technique ou matérielle de son interlocuteur à l’avoir enregistrée. Or, en réalité, je le répète encore une fois, il est strictement impossible d’empêcher quelqu’un d’enregistrer ce qui apparaît sur son écran. D’ailleurs, compte tenu de la prolifération de vers, chevaux de troie et autres logiciels espions et malveillants, il est prudent de ne pas faire confiance en son propre ordinateur si l’on n’a pas les compétences techniques suffisantes pour juger de son intégrité et de sa sécurité. Des outils de protection existent, cependant, et leur installation sur chaque poste semble désormais obligatoire.

Progs, ton commentaire montre à quel point ce type de vidéo intime peut devenir populaire et dépasser totalement le cadre du cercle privé sans que l’on puisse stopper sa diffusion, une fois mis en ligne.

, la quantité de photos et de vidéos d’ébats sexuels aux abords des plages est impressionnante. Cela touche les vedettes tout comme les anonymes. J’ai l’impression que cela est devenu un genre à part dans la pornographique amateur. Bref, si vos ébats ont effectivement été pris en photo, il y a de fortes chances que le photographe ait transmis ses images à ses amis pour leur témoigner son incrédulité qui auront à leur tour transmis à leurs amis. La question n’est donc plus de savoir si la photo va finir sur le Net, mais plutôt quand vous-mêmes, vos amis ou votre famille tomberez dessus. Gardons l’espoir : les photos sont peut-être inintéressantes ou inexploitables ?


Progs a écrit le 9 novembre 2007 à 17:16 :

, d’ailleurs si tu as encore ces photos de vacances, je suis intéressé :)


curieuse a écrit le 12 décembre 2007 à 21:19 :

j’aimerai savoir comment ta copine a découvert ses photos nues sur le net? par hasard ou elle a eu un moyen de le savoir ?


ralphy a écrit le 12 décembre 2007 à 21:21 :

curieuse, j’ignore si mon ancienne camarade de classe a trouvé ou découvert ses propres photos d’elle nue sur le Net. Moi, j’étais tombé dessus. Quant à elle, l’ayant perdue de vue depuis le lycée, j’ignore si elle est ne serait-ce qu’au courant qu’il y a des photos d’elle nue qui circulent (ou du moins, ont circulé) sur le Net.


tata a écrit le 30 juillet 2009 à 15:09 :

j aimerai avoir un sites de cam enregistre


Réagir à cet article

Tchat

Discutez en direct sur ce tchat gratuit où vous pouvez vous exprimer à loisirs, dans un français correct, dans le respect des autres et des lois en vigueur.

Vocabulaire

Les définitions suivantes vous aideront à mieux comprendre l'article ci-contre :

1 Night in Paris :

Fantasme : Un fantasme est l'expression imaginaire d'un désir, généralement d'un désir sexuel, parfois inavoué, voire inavouable ou refoulé.

Messagerie instantanée : La messagerie instantanée est une forme de tchat à base d'un logiciel de messagerie temps-réel.

Sexe : Le sexe désigne l'appareil reproducteur (pénis, vulve) ; qualifie le genre sexuel (mâle, femelle) ; se réfère à la sexualité en général.

Abonnement

Ne ratez plus aucun article de Les perles du chat en vous abonnant gratuitement aux flux d'information du site :

Articles (flux RSS)

Commentaires (flux RSS)

De plus, vous pouvez suivre l'actualité de Les perles du chat en temps-réel sur Twitter.

Par ailleurs, vous pouvez discuter en temps-réel sur le tchat gratuit de Les perles du chat avec les autres visiteurs du site.

  • Catégories

  • © 2004-2014 Les perles du chat • Tous droits réservés • Informations légalesConfidentialitéGlossaire du tchat