Un blog sexo politico correcto

Changement de serveur

Une fois n’est pas coutume, j’ai changé de serveur, hier soir, hébergeant Les perles du chat. Certains d’entre vous ont pu alors noter une perturbation du site d’environ 30 minutes. Cependant, tout est rapidement rentré dans l’ordre.

A bien y regarder dans le passé, c’est le cinquième serveur dédié qui héberge ce site depuis qu’il est devenu indépendant, en 2005. Je crois que l’on peut le dire : je suis un SSF ou sans serveur fixe, courant derrière la nouveauté. Bref, on ne peut pas dire que, d’un point de vue des sociétés d’hébergement, je soit un bon client. En effet, il faut quelque trois ans pour amortir un serveur web, et mes changements quasi-obsessionnels n’aident pas ces sociétés à y arriver sereinement. Passons.

Bref, le site est désormais hébergé sur une bête de course :

  • Intel Bi Xeon E5530, 2x 8x 2.40+ GHz (64 bits) ;
  • 12 Go de RAM ;
  • deux disques 1 To montés en RAID-1 (mirroring), plus 1 To de sauvegarde FTP ;
  • 2 cartes réseau 1 Gbps avec accès à Internet à 100 Mbps ;
  • etc.

Il s’agit de l’offre HG09 BestOf REV d’OVH. Je n’ai pu m’empêcher de profiter d’une offre exceptionnelle pour profiter de ce serveur à moitié prix. Du coup, j’en profite pour me former à la virtualisation, ce qui me faisait envie depuis près d’un an. Par virtualisation, on entend l’émulation de plusieurs machines (virtuelles) sur une même architecture matérielle. En somme, j’ai découpé cet unique serveur dédié en une douzaine de serveurs virtuels, tous indépendants les uns des autres.

L’intérêt de la virtualisation est multiple. Dans mon cas, cela permet de :

  • isoler les machines virtuelles les unes des autres pour améliorer la sécurité : une machine compromise n’affecte pas le fonctionnement des autres ;
  • permettre des configurations logicielles totalement différentes suivant les machines virtuelles, comme spécialiser certaines machines virtuelles dans la gestion du web, d’autres dans la gestion des bases de données, ou encore dans d’autres tâches plus spécifiques, sans pour autant nécessiter un serveur distinct ;
  • faciliter les sauvegardes de machines virtuelles ;
  • faciliter la migration des machines virtuelles entre plusieurs serveurs physiques.

Bref, on s’amuse comme on peut chez Petit Nuage, ma société agence web ! :)


Réactions des lecteurs

Il y a 5 réactions pour l'article Changement de serveur.

Natacha a écrit le 10 avril 2009 à 11:54 :

ralphy

Je me trompe peut-être, mais j’ai l’intuition que les quatre points évoqués se font aussi bien avec des jails sur un ZFS, avec moins d’overhead et moins de contraintes matérielles. En tout cas je suis sûre que c’est le cas pour les trois premiers, et je serais quand même un peu surprise que ce ne soit pas le cas pour le dernier.

Cela dit, j’en parle sans vraiment connaître, vu que je n’ai pas encore essayé ; mais j’essayerais ça avant la virtualisation (la raison principale étant que mon compte en banque n’est pas du tout sur un petit nuage, et les machines auxquelles j’ai accès ne savent pas virtualiser).

EDIT : je vais passer pour une conne, mais au moins je limite les dégâts en vérifiant toute seule : les jails sont en fait aussi un système de virtualisation, alors que je croyais qu’on appelait virtualisation les systèmes genre xen ou qemu.


ralphy a écrit le 10 avril 2009 à 13:15 :

ralphy

En effet, Natacha, certains des points susmentionnés peuvent être atteints grâce au ZFS, mais il y a tout de même une différence entre une sauvegarde (copie) et un point de snapshot ZFS (aucune duplication des données). Le ZFS n’empêche pas une sauvegarde régulière des données. Ceci dit, je ne connais pas assez OpenSolaris pour m’y plonger, étant davantage habitué à Linux.

Et puis, je peux limiter les ressources d’une machine virtuelle, sous Linux, ce que ZFS n’est pas caapble de faire, étant un simple système de fichiers.


Natacha a écrit le 10 avril 2009 à 13:49 :

ralphy

J’ai bien conscience que le snapshot n’est pas une copie, mais il permet par exemple de « sauvegarder » presque instantanément l’état du système pour pouvoir tranquillement ensuite le compresser/copier les données. Tu n’utilises peut-être que des soft qui gèrent bien les ressources disque, mais j’ai déjà rencontré plusieurs fois des problèmes parce qu’un fichier du backup n’était pas pris au même moment qu’un autre.

Et je ne pensais pas à OpenSolaris, qu’il est impossible de moins connaître que moi, mais à FreeBSD.

Quant à la limitation des ressources, de quelles ressources parles-tu ? S’il s’agit du CPU ou de la mémoire vive, c’est évident qu’aucun système de fichier ne sera d’un grand secours. Note cependant que je n’ai pas parlé de ZFS pur, mais de jails (combinée avec ZFS), qui permettent au moins de limiter les ressources réseau (je ne sais pas trop quels autres quota ça permet d’instaurer, faute de m’y être plongée personnellement).


ralphy a écrit le 10 avril 2009 à 14:04 :

ralphy

@Natacha : FreeBSD et pour moi tout aussi opâque qu’OpenSolaris. Par ailleurs, afin de ne pas être dépendant d’un hébergeur particulier, j’avais fait le tour, voici quelqu’un an, des systèmes d’exploitation les plus communément rencontrés à l’installation des serveurs et Linux Debian semble l’un des plus représentés. Je lui préfère personnellement Linux Gentoo, plus flexible, sans doute, au prix de configurations plus ardues, mais n’étant pas proposé partout, j’ai dû opter pour la distribution Debian, et plus précisément, en ce moment, la Debian Lenny, dernier né de ce système d’exploitation.

Il n’est pas impossible que ZFS soit aussi disponible sous Linux, mais là encore, j’ai opté pour un système de fichiers très répendu, ext3, proposé par défaut. Aussi, je devrai m’en contenter pour le moment.

Ceci étant, avec Proxmox et son principe d’environnements virtuels, le noyau du système d’exploitation est partagé par l’ensemble des machines virtuelles, ce qui permet d’économiser de la mémoire, notamment, sans rien perdre en performances. J’ai lu ci-et-là que Proxmox coûtait à peine 1 à 3 % des ressources de la machine, ce qui est plutôt appréciable.

Concernant les snapshots Proxmox, ils se font par duplication des données, mais de manière relativement rapide, aussi, je les fais une fois par jour, la nuit, quand le serveur est peu sollicité.

Ceci dit, je garde dans un recoin de mon cerveau l’idée des jails ZFS, cela pourrait s’avérer, un jour, utile, qui sait !


Natacha a écrit le 10 avril 2009 à 14:22 :

ralphy

En fait après wikipédiage un peu plus profond, il semblerait que proxmox soit juste un assemblage d’outils dont j’ai proposé l’alternative FreeBSD: ZFS comme homologue de LVM2, les jails comme homologues d’OpenVZ, FreeBSD comme homologue de Debian, etc.

On dirait donc que je te proposais la même chose que tu as déjà, avec juste une marque différente. Rien à voir avec un xen ou un qemu (sauf si j’ai (encore) mal compris). Il n’est donc pas très étonnant que tu arrives aux mêmes fonctionnalités avec la même consommation de ressources.

De ce que j’ai entendu pour ZFS Linux, c’est encore un FUSE très expérimental, ça ne donne pas vraiment envie d’y mettre des données en production.


Réagir à cet article

Tchat

Discutez en direct sur ce tchat gratuit où vous pouvez vous exprimer à loisirs, dans un français correct, dans le respect des autres et des lois en vigueur.

Vocabulaire

Les définitions suivantes vous aideront à mieux comprendre l'article ci-contre :

Serveur : Un serveur est un ordinateur exécutant une application ou comportant des données qu'il sert aux ordinateurs clients.

Abonnement

Ne ratez plus aucun article de Les perles du chat en vous abonnant gratuitement aux flux d'information du site :

Articles (flux RSS)

Commentaires (flux RSS)

De plus, vous pouvez suivre l'actualité de Les perles du chat en temps-réel sur Twitter.

Par ailleurs, vous pouvez discuter en temps-réel sur le tchat gratuit de Les perles du chat avec les autres visiteurs du site.

  • Catégories

  • © 2004-2019 Les perles du chat • Tous droits réservés • Informations légalesConfidentialitéGlossaire du tchat