Un blog sexo politico correcto

De la réalité à l’irréalité

Aujourd’hui, tout le monde le sait : toutes les photos de modèles publiées dans les magazines sont retouchées. Concrètement, jusqu’où va donc cette réalité altérée ?

Aujourd’hui, tout le monde le sait : toutes les photos de modèles publiées dans les magazines sont retouchées. Concrètement, jusqu’où va donc cette réalité altérée ?

De la réalité à la retouche photo

Si vous vous demandez encore comment cela est possible, il vous suffit de regarder cette séquence vidéo d’une retouche photo, transformant la photo d’une femme souffrant manifestement d’obésité morbide en une femme correspondant aux critères de beauté actuels :

De la retouche photo à l’anorexie mentale

En soi, cette transformation n’est guère choquante, sinon qu’à force de voir une image déformée de la beauté et de la femme, un nombre croissant d’adolescentes souffre d’une maladie parfois mortelle, l’anorexie mentale. Cette vidéo de sensibilisation à l’anorexie mentale permet de mieux comprendre ce que ressentent les malades qui souffrent de cette maladie :

De l’anorexie mentale au marketing

Cette situation paradoxale où les femmes cherchent à ressembler à des modèles irréels a donné des idées à un fabriquant de lessives pour en faire le thème central de sa campagne marketing :

Du marketing à la consommation

D’autres en ont profité pour reprendre le principe afin de présenter un problème diamétralement opposé, celui de la surconsommation :

De la consommation à l’irréalité

Récemment, j’ai eu le plaisir de dîner avec un couple d’éleveurs bovins. Le couple, fort sympathique, a été initialement rencontré sur le Net, au travers d’un site de rencontres où Madame cherchait à étendre son cercle d’amis. De fil en aiguille, après six mois de messagerie instantanée, nous avions fini par nous rencontrer. C’est donc à cette occasion que j’ai découvert des pratiques qui semblent irréelles, des pratiques qui paraissent sortir d’une autre dimension.

En effet, le coupe élève des vaches génétiques en vue de produire du lait. Par ce terme de vaches génétiques, entendez des vaches sélectionnées et croisées de manière très contrôlée depuis de nombreuses générations, le tout dans l’objectif d’en accroître la productivité.

Ainsi, autour des éleveurs, il existe des sociétés spécialisées dans l’insémination artificielle de vaches dont le métier consiste à acheter et à vendre des semances de bovins de première catégorie. Les propriétaires de cheptels peuvent ainsi choisir dans un catalogue en ligne — un véritable site de rencontres pour vaches — le futur papa ou la future maman de leur prochain veau.

Mais pour mieux vendre ces vaches, mieux vaut les présenter sous leur meilleur jour. Ainsi, mes nouveaux amis me racontent : pour la photo du catalogue, leurs vaches se voient bichonnées comme jamais ! Ainsi, certaines se voient dotées d’un postiche lorsque les poils de la queue sont coupés trop court, alors que d’autres se voient installer des faux onglets lorsque leurs sabots paraissent peu séduisants. Mais plus fort que tout, regardez donc cette photo :

Photo d'une vache avant et après retouche photo

Sur la partie gauche, vous voyez la photo d’origine, une vache en train de paître près d’une clôture, à l’ombre d’un arbre. A droite, la photo retouchée, la même vache, mais cette fois-ci en train de paître dans un champ quatre étoiles, avec vue — non, pas sur un train — sur la mer !

Comme vous pouvez le voir par vous-même, la retouche photo ne concerne pas que les humains dans des films à grand budget…

Conclusion

Dans quel monde vivons-nous donc ? Dans un monde où le fantasme prime sur la réalité ? Dans un monde où nous nous devons de paraître parfaits suivant des standards sans l’once d’une base réelle, imaginés par des individus ayant perdu toute notion de la réalité ? Ne dit-on pas « dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es » ? Faut-il alors s’étonner que pour ressembler à ces images sorties d’une réalité irréelle, nous recherchions à manger des aliments tout aussi imaginaires ?



Réactions des lecteurs

Il y a 14 réactions pour l'article De la réalité à l’irréalité.

Helltonio a écrit le 20 mai 2007 à 14:41 :

ralphy

Concernant la première vidéo, je doute fortement que cette femme souffre d’obésité morbide comme tu sembles le croire.
Comme quoi, la dictature de la beauté fausse le jugement de tous, y compris celui de ceux qui la pointent du doigt.


ralphy a écrit le 20 mai 2007 à 15:10 :

ralphy

Helltonio, je ne suis pas un spécialiste du surpoids, mais l’obésité morbide correspond à un IMC (ou Indice de Masse Corporelle) de 40 et supérieur. L’IMC correspond à l’équation suivante :

IMC = poids en Kg / ( taille en mètres )²

En d’autres termes, pour une femme de taille moyenne, à savoir 163,5 cm en France, par exemple, cela correspond à un poids de 106 Kg et supérieur. Oui, cette femme pèse manifestement plus de 100 Kg, et par conséquent souffre d’obésité morbide.

Note que ces déductions concernant l’IMC n’ont aucun rapport avec une interprétation subjective de la beauté, et ne sont en rien un jugement de la beauté de la femme dont l’image est ainsi retouchée. En effet, lorsqu’on parle d’obésité morbide, on ne fait pas référence à la beauté, mais à la santé : l’obésité morbide est un surpoids dangereux pour la santé et l’espérance de vie de la personne qui en souffre, notamment au niveau des problèmes cardiaques.

En d’autres termes, tu me fais un procès d’intention qui est tout à fait injustifié.


Paquette a écrit le 20 mai 2007 à 18:34 :

ralphy

C’est hallucinant toutes ces retouches. Et bien qu’on le sache, le voir ça ajoute plus de poids.
Merci pour cet article:)

En tout cas, moi qui avais faim, ça m’a coupé tout apétit…


Matt a écrit le 20 mai 2007 à 23:27 :

ralphy

J’étais déjà tombé sur quelques unes de ces vidéos récemment, et c’est vrai que c’est impressionant les retouches que l’ont peut faire maintenant.

Par contre, coté affiches de pub et tout je doute qu’on préfère s’embéter avec une obèse pleine de boutons à retoucher plutôt que de faire quelques retouches à un modèle déjà mince et tout… Enfin c’est vrai que maintenant on ne peut jamais être sûrs des photos qu’on voit … par contre on peut encore être confiants des vidéos car la retouche vidéo n’est pas encore arrivé à des performances comme celles-là !

Bonne soirée à toi Ralphy !


Helltonio a écrit le 21 mai 2007 à 2:43 :

ralphy

Loin de moi l’idée de te faire un procés d’intention Ralphy. J’ai d’ailleurs longuement hésité avant de poster ; j’ai fait quelques recherches auparavant afin d’essayer d’appréhender au mieux l’obésité morbide et de « visualiser » la corpulence qui va avec (sans parler bien sûr des lourds problèmes de santé).

En fait, je me demandais si notre perception du physique n’était pas faussée de telle façon qu’on maximise la différence par rapport à la « normalité ».
Personnellement, je ne suis pas convaincu que cette femme pése plus de 100 kgs (mais là, on nage en plein subjectif), bien qu’elle présente un surpoids qui doit lui poser des soucis bien au-delà de l’apparence.
Enfin bref, je chipote un peu (beaucoup), ce qui n’enlève rien à la qualité de ton site. Et promis, j’essairai d’être moins péremptoire la prochaine fois.


ralphy a écrit le 21 mai 2007 à 20:27 :

ralphy

Paquette, il n’était pas dans mes intentions de couper l’appétit à quiconque !

En effet, Matt, il est probablement moins onéreux d’embaucher un modèle déjà relativement proche des mensurations habituellement considérées comme « belles » plutôt que de tout retoucher à la main. Si l’on retouche totalement la photo au point de ne plus du tout correspondre à l’original, autant laisser tomber la retouche photo et se lancer dans la peinture ou le dessins ! Mais la photo (même retouchée) a une « patte » de « réalité » que le dessin ou la peinture n’a pas.

Par ailleurs, il est vrai que la vidéo est moins avancée pour ce qui est des retouches convainquantes, ou du moins ces retouches sont plus onéreuses, permettant de limiter leur utilisation… Cela étant, il existe des logiciels de retouche vidéo particulièrement convainquants. Il y a quelques années, j’avais trouvé des logiciels issus de la recherche permettant de créer un film de longueur théoriquement infinie à partir d’une (courte) séquence de vagues s’échouant sur la plage, ou encore de vent soufflant dans l’herbe. Impressionnant.

Helltonio, notre estimation du poids de la femme figurant dans la toute première vidéo diffère. Qu’importe ! Cela étant, tant que tu t’exprimes correctement, tu es le bienvenu pour exprimer ton avis dans les commentaires même si celui-ci diffère sensiblement du mien ! ;-)


maguy a écrit le 5 août 2007 à 19:06 :

ralphy

elle sont folle ses mefs de faire sa fo qelle se fasse soigne dans leur tete on est tjr bien comme on est fo jamais change ou alor qan on est un peu obese faire un regime ok mais fo pa en faire trop et il y a bien un mec qui sucombera a notre charme alors je vous dit de suite ne jamais faire de lanorexie !!!!!!!!!!!!!!!


Progs a écrit le 2 janvier 2008 à 0:08 :

ralphy

Eric: Moi je crois que ton paté ne me donne pas envie de le lire.


Eric a écrit le 1 janvier 2008 à 23:56 :

ralphy

Bonjour,

Je me demande dans quelle mesure vous ne confondez pas cause et finalité. Je m’explique : les logiciels actuels sont capables de prouesses étonnantes pour réaliser ce que je crois être un rêve de toujours à savoir celui de Pygmalion qui consiste à créer la beauté parfaite dont on tombe inévitablement amoureux. Cette démarche n’est donc pas le produit d’une avidité mercantile mais en est plutôt l’instrument et ce n’est pas la « première fois » dans notre histoire. Celle-ci a pu servir précédemment de manière notoire à l’idéologie religieuse par l’intermédiaire des œuvres qui sont désormais dans nos musées ou nos églises. Il semble qu’elle s’opérait de façon aussi sectaire, le maléfique étant toujours pour nous associé au hideux. Sans oublier que la beauté la plus représentée fut un privilège bourgeois puisqu’elle nécessitait un mode de vie qui lui était compatible et fait encore aujourd’hui l’objet d’une compétition aussi âpre et élitiste. Elle s’est donc inscrite dans notre esprit comme un des meilleurs atouts de reconnaissance sociale. Il est clair que notre société de consommation ne lésine pas sur les moyens qui sont à sa portée pour en rajouter une couche et recherche de la même manière que les artistes antiques à nous canoniser pour atteindre les fins qui lui appartienne. Donc devant quoi devons nous nous indigner ? Devant les moyens dont nous disposons pour notre créativité ou le matraquage médiatique et publicitaire dont nous subissons l’influence. Doit on s’en prendre à Léonard de Vinci (pour citer le plus célèbre) d’avoir peint ces vierges avec tant de grâce ou à notre intolérance et notre crédulité qui malheureusement n’épargne pas nos différentes générations ? Bien entendu vous objecterez que le propos que je développe semble ne pas tenir compte de la force de persuasion dont dispose la photo par rapport à la peinture. C’est justement pour cela que je me réjouis des possibilités actuelles de traitement de l’image qui vont remettre en cause la véracité que l’on prête trop facilement à la photo. Car elle a toujours su user hypocritement de ses artifices du fait qu’elle soit en apparence à la portée de tous mais en donnant des résultats bien différents selon qui la manie. Qu’elle se démasque et s’avère comme n’importe quelle image le produit d’une vision subjective et puisse délibérément s’enrichir de toutes les apparences que voudront bien lui délivrer notre imagination. Votre démarche est louable, certes ! et bien illustrée pour nous mettre en garde des effets de manipulation des médias qui se sont trouvés décuplés par ces nouvelles technologies. Cependant ne pas évoquer ce qu’elles nous offrent en spectacle frise l’intégrisme (je plaisante !). Je souhaite qu’honneur soit rendu à beaucoup de ces infographistes qui se satisfont tout à fait de travailler dans l’ombre, et qui peut être, pour cette raison, sont plus considérés comme des sorciers que de véritables artistes. Comme tout point de vue je conçois bien que le mien puisse t’être sujet à caution, je vous invite en toute modestie à poursuivre ce débat sur le site de @RT qui sera prochainement en ligne et dont l’adresse est mentionné avec ce message. Le service qu’il propose permet de donner un autre destin à l’image fugace et souvent impersonnelle de la photo pour restituer l’essence des émotions qu’elle comporte grâce aux techniques de l’infographie et de la peinture numérique.

Bien cordialement et tous mes vœux pour cette nouvelle année !


Marina a écrit le 14 février 2008 à 14:21 :

ralphy

BONJOUR, j’ai 16 ans et je lis beaucoup de magazines féminins tels que « elle » ou « vogue ». Il est vrai que les jeunes femmes y sont trés belles, empreintes de perfection…Innaccessibles. J’ai longtemps cru qu’elles etaient réellement ainsi et je voulais être aussi belle qu’elles…J’ ai maigri, maigri….J’en suis tombée malade…Ces videos m’ont énormément impressionées…Le changement, la metamorphose irréele et terriblement dictaturale de ses jeunes filles me troublent en questions…Sommes-nous de simples pions dans une société qui ment ? Notre bien-être n’est-il que secondaire ? Toutes ces publicités sont propagandes…Elles detruisent, tuent et engendre haine, mensonge, et desespoir.


Shania a écrit le 3 novembre 2008 à 15:59 :

ralphy

quel est le logiciel que tu utilises???????? C trop BIEN !!!!


ralphy a écrit le 3 novembre 2008 à 20:28 :

ralphy

@Shania : Les vidéos ci-dessus sont des vidéos faites par des professionnels, ce n’est pas moi qui les utilise. Ceci dit, j’ai quelques notions en matière d’images pour avoir travaillé pas mal d’années dans les jeux vidéo qui utilisent les mêmes logiciels que le cinéma et la télévision, pour une bonne part. Voici donc quelques logiciels utilisés dans ces milieux, la liste est loin d’être exhaustive :

  • Adobe Photoshop pour la retouche d’images fixes (photographies) :
  • Adobe Première pour le montage vidéo ;
  • Adobe After Effects pour les divers effets spéciaux additionnels sur la vidéo ;
  • Autodesk 3D Studio Max pour la 3D ;
  • Autodesk Maya pour la 3D ;
  • et plein de plugins commerciaux ou propriétaires pour chacun de ces divers logiciels ;
  • et plein de logiciels plus ou moins spécialisés en plus.

Note que l’essentiel de ces logiciels coûte cher (mille à dix mille euros pièce) et qu’ils nécessitent une formation spécifique pour pouvoir être exploités correctement, sans oublier une solide expérience. Ceci dit, il existe des versions grand public de ces logiciels, pour certains d’entre eux du moins, comme Adobe Photoshop Elements et Adobe Première Elements, vendus à des prix plus raisonnables et permettant déjà de faire des choses très chouettes, sans parler des concurrents comme Corel Photoshop, pour n’en citer qu’un.


Romain a écrit le 4 novembre 2008 à 13:57 :

ralphy

Et tu oublies The Gimp.


cadeau sexy a écrit le 7 juin 2010 à 21:11 :

ralphy

La prise en charge de l’anorexie étant d’autant plus efficace que le trouble est détecté précocement, ces recommandations devraient permettre aux professionnels en contact avec des adolescents de mieux repérer les premiers signes révélateurs de cette pathologie. En France, comme dans tous les pays occidentaux, de 0,5 à 2 % des adolescents sont touchés par ces troubles du comportement alimentaire, et principalement les jeunes filles, qui représentent 90 % des cas.


Réagir à cet article

Tchat

Discutez en direct sur ce tchat gratuit où vous pouvez vous exprimer à loisirs, dans un français correct, dans le respect des autres et des lois en vigueur.

Vocabulaire

Les définitions suivantes vous aideront à mieux comprendre l'article ci-contre :

Abonnement

Ne ratez plus aucun article de Les perles du chat en vous abonnant gratuitement aux flux d'information du site :

Articles (flux RSS)

Commentaires (flux RSS)

De plus, vous pouvez suivre l'actualité de Les perles du chat en temps-réel sur Twitter.

Par ailleurs, vous pouvez discuter en temps-réel sur le tchat gratuit de Les perles du chat avec les autres visiteurs du site.

  • Catégories

  • © 2004-2019 Les perles du chat • Tous droits réservés • Informations légalesConfidentialitéGlossaire du tchat