Un blog sexo politico correcto

Journal intime

Fragments d’un journal intime personnel quelque peu romancé.

Photo de Russel Crowe tirée du film Un homme d'exception

Avertissement

Bien qu’inspiré de faits réels, le récit suivant est fiction.
Les noms, dates et événements sont fictifs.

Contexte

Disons qu’il s’appelle Michel. Michel a vingt-sept ans. Il vit en région parisienne. Du moins, tente-t-il de se convaincre qu’il y habite. En réalité, depuis le début de l’année, Michel travaille à Lyon. Tous les week-ends au début, puis deux fois par mois, puis tous les trente-six du mois, il rentre chez lui en coup de vent. C’est que mille kilomètres chaque week-end en train, à force, c’est vatiguant.

Michel dirrige sa propre petite société. C’est lui même qui a accepté cette situation. A force de travail, son équipe finit par se faire une petite réputation. Celle de réussir des projets impossibles. Aussi, ses clients, bien que peu nombreux, sont fidèles. Ils l’appellent régulièrement pour connaître ses disponibilités. Une mission sur Lyon de six mois à partir de demain ? Certes, le lendemain, c’était impossible. Mais dix jours plus tard, l’équipe était sur place, à étudier, analyser, travailler.

Chez son client, il revoit Caroline. Caroline, c’est la femme de sa vie. Du moins, en a-t-il l’impression. Il a beau lutter contre cette idée, elle hante son esprit. Il la regarde, il en ressent des frissons parcourir son corps. Il devine sa présence, et il en devient maladroit. Il l’entend arriver, et son coeur bat la chamade. Il pense à elle, sa respiration devient courte, rapide, saccadée. Mais cette fois-ci, Caroline s’intéresse à lui. Elle lui sourit. Comment lutter ? Elle lui parle. Comment l’ignorer ? Elle lui lance des regards. On lui demande s’il est célibataire. On lui demande pourquoi il ne répond pas à ses avances. Michel est timide. Il est maladivement timide. Il est timide à s’en rendre malade.

Surmenage professionel, vie sentimentale tumultueuse, en perte de repères, Michel finit par craquer. En août, il sombre dans la dépression nerveuse. Ci-après, un extrait de son journal intime.

Dimanche 29 décembre 2002

20 heures

J’ignore exactement pourquoi je commence ce journal. Sans doute en ai-je besoin. Me permettra-t-il de mieux me comprendre moi-même ? Peut-être ai-je besoin de me confier, mais je n’ose le faire ? De quoi ai-je donc si peur ? Sans doute de moi-même ou plutôt du regard de l’Autre, de son jugement.

Jusque-là, j’ai préféré me renfermer, éviter d’exprimer mes sentiments. Jusque-là, ces sentiments n’étaient pas des plus agréables. Aussi, j’ai préféré les renfermer. En fait, ce n’est pas un choix délibéré. C’est un constat. Cela me joue des tours. C’est sans doute pour cela que je souffre de ce qui semble être une dépression nerveuse.

21 heures

Aujourd’hui fût une journée plutôt sympathique, bien que pas du tout productive. Je me suis levé vers 15 heures pour regarder un DVD. Un Homme d’Exception, disait le titre. C’est l’histoire d’un type dont le travail – une passion – l’empêche de vivre sa vie, au point d’en tomber malade. Quoi de plus banal ? Le film ne m’a pas plu.

Mon neveu de 2 mois n’a pas dû apprécier le film non plus : il a pleuré pendant toute la seconde moitié. Rien ne nous a permis de le calmer, malgré sa maman, sa tata et son toton. Disons qu’à la fin du film, il était suffisamment fatigué pour se laisser calmer facilement. Aussi, c’est sans mal que j’ai pu jouer avec lui, en lui volant quelques timides sourires de satisfaction et en lui faisant la conversation.

22 heures

Demain, je dois me lever tôt. J’ai rendez-vous chez le dentiste à 9 heures du matin. Hier, l’une de mes dents s’est cassée.

Ma sœur Marjorie accuse mon dentifrice, qui abîmerait les dents. Depuis qu’elle s’était fait enguirlander par sa dentiste de se brosser trop souvent les dents, elle est très protectrice à l’égard de toute dent et tout bout d’émail en danger.

Je me brosse les dents avec zèle depuis que j’ai vu l’une d’entre elles se fendre, pour finalement se briser. Bien que mon dentiste ne m’encourage pas à me brosser les dents 4 à 7 fois par jour, il n’a pas essayé de m’en dissuader. La fragilité de mes dents ne vient pas de là, et tant que j’utilise une brosse à dents souple et que mes gencives sont en excellent état, tout va bien.

Je sens que j’aurai deux couronnes de plus dans peu de temps… Une pour la dent cassée, une deuxième pour une autre dent, dont les soins n’ont jamais été terminés. Quand elle était du côté qui me faisait mal, je mangeais de l’autre côté. Depuis la mise en place de mes deux dernières couronnes, je mange des deux côtés et le pansement semble être parti pour de bon…

Les dents ne repoussent pas et J’en ai de moins en moins. Tout ça ne me rajeunit pas. J’en ai marre de vieillir. Ma vie passe comme un ouragan, mais elle ne ravage que moi…

Pense-bête

Demain, il faudra que je me renseigne sur les numéros du sud-ouest qui m’ont appelés la semaine dernière. Je ne les connais pas, et aucun message a été laissé. En fait, si, mais… rien n’a été enregistré, sinon des voix lointaines. Visiblement, mon interlocuteur anonyme n’a su quoi me dire.

Serait-ce le comptable ? Je n’ose l’espérer : Caroline ?… Mais pourquoi m’aurait-elle appelée ? Je doute qu’elle ait gardé mon numéro. Ou alors aurait-elle vu des erreurs sur l’une des dernières factures ? J’en ai laissées, au profit de [son employeur]. Ou bien est-ce Solange ? Ce serait sympathique, mais je ne le lui ai jamais donné. C’est un tort.

Si ma vie était à refaire, je la referais volontiers. Hmm…

Bonne nuit

Je vais me remettre à lire Beigbeder. Après 14,99 €, et Nouvelles sous extasie, je viens de finir L’amour dure trois ans et j’en suis à Mémoires d’un jeune homme dérangé. Je m’identifie sans mal à certains points du fameux Marc Marronnier. Le personnage est intéressant. Quels points communs entre ce personnage et son auteur ? Il y a trop de constance d’un ouvrage à l’autre pour que tout soit pure fiction…

Photo : Russel Crowe dans Un homme d’exception


Réactions des lecteurs

Il y a 6 réactions pour l'article Journal intime.

Lucien a écrit le 5 avril 2006 à 14:43 :

ralphy

C’est vachement bien écrit Ralphy !
Je suis jaloux…


coquelinette a écrit le 5 avril 2006 à 15:14 :

ralphy

je sais pas quoi dire là…effectivement ta fiction est très bien écrite…On cherche quand meme à savoir ou est la part de fiction… j’espere que ce michel remontera la pente !!


ralphy a écrit le 5 avril 2006 à 15:58 :

ralphy

Lucien, coquelinette, vous trouvez que ce soit bien écrit ? Merci. Pourtant, ce texte ne me semble pas sortir de l’ordinaire. Certes, en comparaison avec d’autres articles publiés récemment sur ce blog, il peut éventuellement sortir du lot… Il va falloir que je tente de remonter quelque peu la qualité moyenne de mes écrits…


Jisse a écrit le 5 avril 2006 à 16:51 :

ralphy

merci pour la contextualisation :)

tu as lis l’égoïste romantique de beigbeder ?


ralphy a écrit le 5 avril 2006 à 16:52 :

ralphy

Non, je ne l’ai pas lu, Jisse. Devrais-je ?


Jisse a écrit le 6 avril 2006 à 0:48 :

ralphy

Oui vu que tu as l’air d’apprécier cet auteur :)


Réagir à cet article

Tchat

Discutez en direct sur ce tchat gratuit où vous pouvez vous exprimer à loisirs, dans un français correct, dans le respect des autres et des lois en vigueur.

Vocabulaire

Les définitions suivantes vous aideront à mieux comprendre l'article ci-contre :

Femme : La femme est un être humain de sexe féminin.

âge : Définition du mot « âge » : nombre d'années écoulées depuis la naissance d'un individu.

Abonnement

Ne ratez plus aucun article de Les perles du chat en vous abonnant gratuitement aux flux d'information du site :

Articles (flux RSS)

Commentaires (flux RSS)

De plus, vous pouvez suivre l'actualité de Les perles du chat en temps-réel sur Twitter.

Par ailleurs, vous pouvez discuter en temps-réel sur le tchat gratuit de Les perles du chat avec les autres visiteurs du site.

  • Catégories

  • © 2004-2019 Les perles du chat • Tous droits réservés • Informations légalesConfidentialitéGlossaire du tchat