Un blog sexo politico correcto

Le bilan personnel de l’année 2007

Bilan personnel de l’année 2007 dans les domaines du travail, de la santé, de l’amitié et de l’amour. Une rétrospective personnelle qui permet de voir sa propre évolution.

Autoportrait

La fin de l’année, c’est un prétexte pour regarder un peu en arrière et en profiter pour faire un bilan annuel, histoire de regarder un peu en arrière sur ce que l’on a accompli en un an, et ce que l’on a manqué comme opportunités. Voici donc mon petit bilan personnel de l’année 2007.

Travail

En matière de travail, 2007 a été une année intéressante. Ainsi, en début d’année, j’ai liquidé définitivement ma précédente société. J’avoue que la clôture de la liquidation a été beaucoup moins stressante que la mise en liquidation judiciaire un an plus tôt. Cette dernière avait été très angoissante, car outre une santé particulièrement défaillante, je devais faire face pour la première fois passer en jugement devant un tribunal, expérience enrichissante, certes, mais dont je me serais bien passée. Néanmoins, la situation ayant conduit la société en faillite ayant été imprévisible et indépendante de ma volonté, et probablement prenant en compte mon état de santé (lui-même agravé par ma situation professionnelle des plus déstabilisantes), le tribunal de commerce ne m’avait pas jugé responsable de cette situation, me permettant de redémarrer une nouvelle activité, m’évitant l’interdiction de gérance ou le remboursement des dettes de mon ancienne société spécialisée dans le développement de jeux vidéo.

Aussi, quelque six mois plus tard, j’ai pu lancer ma nouvelle entreprise, spécialisée cette fois-ci dans les services web et dont le démarrage et le développement sont conformes aux prévisions, ce qui me réconforte dans l’idée que je ne suis pas totalement incompétent dans la gestion d’une entreprise. J’ai tiré des leçons de mon échec et appris à appliquer de nouvelles méthodes de gestion d’une société. Aujourd’hui, si l’argent ne coule pas à flot, ma nouvelle entreprise me permet d’allier l’utile à l’agréable, et même d’en vivre, ce qui, pour une entreprise, vous en conviendrez, n’est pas plus mal.

Par ailleurs, et j’en ai été ravi, cette nouvelle société m’a donné la chance de travailler avec l’un de mes amis rencontré via blogs interposés voici quelques années déjà. Si certains considèrent parfois les blogs comme très virtuels, voire irréels, c’est peut-être que l’image légère et futile de ce nouveau média ne leur a sans doute pas encore permis de comprendre que derrière des sites d’apparence personnels se cachent des individus qui mangent, qui dorment, qui se rencontrent et qui travaillent. Et tout cela, ils le font dans la vraie vie.

Beaucoup recommandent de ne pas faire s’associer, faire affaire ou travailler entre amis ou en famille, car cela peut déraper très vite et prendre des proportions tout à fait inattendues. Mon expérience me montre cependant le contraire. En effet, amis et famille s’étaient toujours montrés présents et d’une grande aide dans ma vie professionnelle, en plus de ma vie personnelle. Aucun problème d’argent ou de pouvoir n’a entaché nos relations. Certes, il y a bien des couacs, essentiellement liés à mon inexpérience dans ce type de relations très particulières, mêlant sentiments et argent, mais rien qui n’a pu être aisément rattrapé ou corrigé. Sans doute qu’autant ma famille, mes amis et moi-même avons une approche de l’argent ou du pouvoir qui nous permet de prendre un certain détachement. En effet, j’ai l’impression que mes proches et moi-même considérons l’argent ou le pouvoir non pas comme des objectifs à atteindre, mais comme des moyens d’atteindre des objectifs supérieurs, essentiellement liés à l’accomplissement d’un travail dont on peut tirer une certaine fierté.

Santé

Concernant la santé, l’année 2007 a été un cru tout à fait satisfaisant. Alors que je souffre d’une sévère dépression nerveuse depuis 2002, à l’origine de la création de ce blog, ma santé s’est nettement améliorée depuis le début de l’année, pour atteindre, dès l’été dernier, un niveau tout à fait acceptable, puisque mon état, stable et satisfaisant depuis au moins six mois, ne nécessite plus de prise de médicaments qui s’accompagnent d’effets secondaires aussi indésirables que gênants.

Les six à douze mois à venir seront déterminants pour confirmer la « guérison ». En effet, suite à une dépression aussi longue et sévère, la rechute, puis la récidive sont tout à fait probables. Cela étant, j’ai appris à identifier les signes d’une baisse de moral potentiellement dangereuse, de sorte que je n’hésite plus à lever le pied ou demander de l’aide.

La dépression est une maladie d’autant plus grave qu’elle est rarement comprise. Pour beaucoup, il suffit de vouloir pour s’en sortir. Or, c’est justement ce mécanisme de volonté qui déraille, et — je suis bien placé pour le savoir — cette absence de volonté peut aller très loin, puisque l’abandon peut aller jusqu’à l’absence d’envie de se lever du lit au réveil, de sorte qu’en l’absence de toute volonté, on peut se laisser déperir sans bouger des jours durant, ou errer sans but, tel un zombie. Cette absence de volonté peut aussi se traduire par des idées auto-destructrices permanentes, qui tournent en boucle, telle une obsession.

Ce que beaucoup n’arrivent pas à comprendre aussi, c’est que l’on ne choisit pas d’être malade. On ne se dit pas un beau matin « tiens, je vais tomber malade » et ce, quelle que soit la maladie. Certains individus mal renseignés considèrent qu’il faut remonter le moral à un dépressif. Bien naïfs, car c’est tout simplement impossible. Encourager ses projets, voilà le seul soutien un tant soit peu efficace que les proches peuvent apporter à un dépressif, et j’ai eu la chance d’en bénéficier auprès des miens. Et le simple fait de quitter son lit pour s’habiller est un projet qui mérite d’être encouragé et remarqué.

La seule chose qui me pénalise et qui est directement lié à ma maladie est une procrastination tenace dont je n’arrive pas à me débarrasser pour de bon. Il s’agit d’une tendance pathologique à remettre des choses au lendemain. Ne confondez pas la procrastination avec de la paresse. Remettre quelque chose au lendemain peut nécessiter une énergie conséquente. Une personne qui procrastine peut être particulièrement active, par exemple en réalisant toutes sortes de tâches annexes servant de prétexte pour remettre la tâche principale au lendemain.

Un exemple concret de procrastination ? Parfois, envoyer certains courriers (pas tous !) peut me prendre des mois. Un bon mois pour rédiger une page de texte, signer, mettre dans l’enveloppe, l’affranchir. Un deuxième mois pour prendre l’enveloppe affranchie, descendre l’escalier, aller au bureau de poste et l’expédier. Entre temps, j’aurais fait moult choses, mais la lettre aura mis deux mois à partir, systématiquement remise au lendemain.

Amitié

Dans le domaine de l’amitié, depuis mon emménagement à Rennes pour raisons de santé, j’avais perdu de vue la plupart de mes amis, du côté de Lyon, de Paris ou d’autres coins de France ou du monde. Cependant, le téléphone et Internet aidant, et même si le contact physique me manque, je l’avoue, on ne peut pas dire que les liens aient été rompus. Aussi, c’est avec un plaisir non dissimulé et partagé que nous nous rencontrons de temps à autres, que nous continuons à travailler à distance, ou que nous nous donnons des nouvelles régulièrement ou non.

Malheureusement, 2007 a aussi été l’année de la disparition d’un ami qui m’avait été cher. Je le connaissais depuis le lycée, enfin son lycée, car je terminais mes études à l’époque. Nous avions commencé à discuter sur un BBS de passionnés d’informatique, vers 1995, soit avant qu’Internet ne devienne grand public. Puis nous avions continué à tchatter sur IRC une fois que ce mode de communication s’était quelque peu démocratisé, vers la fin des années 1990. De fil en aiguille, nous avons travaillé ensemble, monté une entreprise ensemble et même co-habité ensemble. Il y a encore quelques jours, j’ai rêvé de lui. Dans mon rêve, j’apprenais qu’il était de nouveau parmi nous, que sa mort n’ayant été que mascarade. Triste au réveil, j’ai été.

Amour

Alors en amour, c’est le calme plat. Non, en fait, je vous fais marcher. Il y a bien eu quelques jolies filles que j’aurais bien aimé apprendre à connaître davantage, mais cela ne devait manifestement pas être leur manière de voir les choses et, en 2007 tout comme en 2006, j’ai multiplié les râteaux.

Du coup, j’ai mis un frein à ma collection d’outils de jardinage pour m’intéresser à des domaines où j’ai plus de réussite. Si, si, il y en a. Et j’ai bien fait d’arrêter là les dégâts, car mon amour propre commençait à montrer de sérieux signes de faiblesse.

Bien maigre consolation, j’éprouve une certaine pitié hautaine pour tous ceux qui me prennent pour un producteur de porno, qu’il s’agisse de porno amateur ou professionnel. Mais cela n’a pas grand rapport avec de l’amour. En revanche, je suis avec beaucoup d’intérêt, voire de l’envie, certaines histoires amoureuses contées sur les divers blogs référencés sur mon agrégateur de blogs personnel Blog Sexe.

Conclusion

Pour conclure, je dirais que malgré les mauvais pas, l’année 2007 s’était montrée plus clémente que les années précédentes, et laisse présager une année 2008 fort intéressante. Mais d’ici là, je vous souhaite de passer un bon réveillon de Nouvel An, en espérant que votre année 2007 vous a porté chance. À l’année prochaine pour de nouvelles aventures ?


Réactions des lecteurs

Il y a 8 réactions pour l'article Le bilan personnel de l’année 2007.

X-Addict a écrit le 31 décembre 2007 à 17:28 :

ralphy

Et bien a te lire plein de choses interressantes et riches.
Je te souhaite le meilleur et surtout que cette satanée depression te lache definitivement.
Heureux aussi pour ta boite.
Bonne et belle année 2008 ;)


Supercureuil a écrit le 31 décembre 2007 à 18:28 :

ralphy

Plein de bonnes choses pour toi aussi !

Je passe régulièrement lire ton blog pour me détendre mais je n’avais pourtant jamais relevé cette dépression que tu dévoiles au grand jour.

Il y a une issue à ce genre de chose, crois-moi, et au vu de ce que tu fais, tant ici que sur le blog « une araignée au plafond », il est certain que tu as toutes les qualités pour faire quelque chose de très bien.

Ce n’est cependant pas toujours aussi simple, je le sais bien …

Que cette année 2008 t’apporte le bonheur dans tes amours et dans ton milieu professionnel, c’est souvent quand on s’y attend le moins que ces choses là arrivent !

@ bientôt

Supercureuil


pseudoremi a écrit le 1 janvier 2008 à 15:38 :

ralphy

Bon, j’y vais aussi de mes voeux de bonheur (amour, gloire et beauté ?) pour cette nouvelle qui commence.

Pour la procrastination, ma méthode consiste à expédier le plus vite possible les courriers désagréables : ils disparaissent de ma vue et de mon esprit, ce que je trouve éminemment préférable à la solution qui consiste à les laisser traîner. En plus, c’est zéro-culpabilité !

Porte-toi bien et continue à nous divertir.


Roman Age a écrit le 2 janvier 2008 à 1:08 :

ralphy

Bonne annee Ralphy, ainsi qu’a tous les lecteurs des Perles du Chat!
2007 aura ete l’annee de ton succes…en tant que producteur de porno. Tu as enfin aquis une reputation, et reussi a devenir tres influant dans le milieu. Bravo!
Serieusement, ton bilan est interessant. J’ai moi aussi l’intention de creer ma societe tres prochainement, et je pense sincerement que tout ce que tu as ecrit sur ton experience, ici ainsi que sur ton autre blog, est vraiment tres utile.
Bonne continuation.


elfe_bleue a écrit le 2 janvier 2008 à 18:02 :

ralphy

te souhaite pleins de bonnes choses mon grand..Amour, santé, bonheur… J’en oublie surement..

pleins de becs..


Alyssa a écrit le 2 janvier 2008 à 22:18 :

ralphy

Meilleurs voeux pour 2008. Santé, amour, argent. je suis sure que ce nombre te portera chance et que tu vivras enfin une année pleine de bonheur.


Smacks a écrit le 3 janvier 2008 à 23:31 :

ralphy

Je te souhaites de trouver réussite, richesse, sexe, et pourquoi pas amour, monsieur ralphy!
Heureuse année 2008.

Smacks, le céréal.


coquelinette a écrit le 7 janvier 2008 à 13:28 :

ralphy

Une très bonne et heureuse année 2008 pour toi cher ralphy !!


Réagir à cet article

Tchat

Discutez en direct sur ce tchat gratuit où vous pouvez vous exprimer à loisirs, dans un français correct, dans le respect des autres et des lois en vigueur.

Vocabulaire

Les définitions suivantes vous aideront à mieux comprendre l'article ci-contre :

Amitié : Relation sentimentale réciproque et désintéressée entre plusieurs individus sans lien de parenté.

Amour : L'amour est un sentiment affectueux envers une personne ou une chose, connu pour être aveugle et donner des ailes.

Blog : Un blog est un mot-valise contractant les mots anglophones web et log. Blog définit un site web de type journal sur Internet.

Mort : En biologie, la mort est l'arrêt définitif des fonctions vitales d'un système vivant ou l'état de ce système après cet évènement.

Abonnement

Ne ratez plus aucun article de Les perles du chat en vous abonnant gratuitement aux flux d'information du site :

Articles (flux RSS)

Commentaires (flux RSS)

De plus, vous pouvez suivre l'actualité de Les perles du chat en temps-réel sur Twitter.

Par ailleurs, vous pouvez discuter en temps-réel sur le tchat gratuit de Les perles du chat avec les autres visiteurs du site.

  • Catégories

  • © 2004-2019 Les perles du chat • Tous droits réservés • Informations légalesConfidentialitéGlossaire du tchat