Un blog sexo politico correcto

Le diable s’habille en Prada

Critique du film Le diable s’habille en Prada.

Le diable s'habille en Prada

Une sortie culturelle en famille, voici un bon plan pour une sortie dominicale ! Bref, il y a quelques jours, mes frangines et moi-même nous sommes changés les idées en nous goinfrant de pop-corn dans une salle sombre ! Récit.

Le diable s’habille en Prada est une comédie dramatique à destination des jeunes diplômés, permettant aux cadres dirigeants irresponsables et incompétents de formater les nouveaux venus à leur guise, leur faisant accepter les pires humiliations et manipulations en tous genres. Tout patron incompétent qui manque de respect devrait, en parfait manipulateur pervers qu’il puisse être, offrir un billet de cinéma pour voir ce film à chacun de ses employés exploités.

Je vous explique l’histoire : Andrea (Anne Hathaway) vient d’obtenir son diplôme dans une université de renom. Qu’a-t-elle appris durant des années de dure labeur à l’école ? Certainement pas qu’il fallait se renseigner sur les employeurs auxquels elle envoie son CV. Ses études lui auront surtout appris d’envoyer son CV à tout le monde, sans se soucier de qui peut bien le lire. Tenez ! Elle veut devenir journaliste. Que fait-elle donc ? Elle postule à un poste de secrétaire. Pardon. Au poste de deuxième assistante. Où ça ? Eh bien… en fait, elle connaît bien l’adresse de son rendez-vous, mais… à quoi bon se renseigner sur le poste proposé, théoriquement assistante de direction dans la revue de mode new-yorkaise ?

Tant qu’à faire, en fait, comme elle ne s’intéresse ni à son futur job, ni à la mode, elle exprime toute sa timidité à son premier entretien. Habillée comme vous et moi, ignorant qu’elle n’aurait qu’une seule fois l’occasion de faire une première bonne impression, la demoiselle reste pour ainsi dire muette. Une cible parfaite pour Miranda (Meryl Streep), la rédactrice en chef qui y voit une excellente cible de harcèlement moral dont elle est si friande.

Traitée comme une esclave, subissant ordres et contre-ordres, changements de planning in extremis, se faisant reprocher jusqu’à la météo, acceptant divers chantages et abandonnant toute notion de vie privée au profit de sa patronne qui la manipule sans aucun brio, nourrissant l’espoir fantasmé de toutes pièces de se faire un jour recommander pour un poste tout aussi ingrat que l’actuel, Andrea finit par piquer dans la réserve de son employeur pour acheter ses amis et son profit personnel, trahir ses amis, ses collègues et le peu d’idéaux naïfs auxquels on la devine avoir cru jadis. Le comble ? Elle finit par se féliciter d’en être passé par là.

Vous l’aurez compris, derrière les allures d’une comédie dramatique assez légère se cache en fait une propagande de l’industrie de la communication dans son ensemble pour formater les futurs diplômés aux conditions de travail inhumaines d’une industrie où il y a plus d’étudiants dans les écoles qu’il n’existe de postes (déjà pourvus et à pourvoir y compris) sur la place…

Bref, à côté Le diable s’habille en Prada, Working Girl et Baby Boom peuvent aller se rhabiller !


Réactions des lecteurs

Il y a 11 réactions pour l'article Le diable s’habille en Prada.

M. a écrit le 10 octobre 2006 à 18:02 :

ralphy

As-tu lu le bouquin (moi oui) et si oui, que penses-tu de l’adaptation (fidèle ? bonne ?).

Du bouquin je n’avais pas tiré le côté propagande que tu décris…

M.


Lapin Malin a écrit le 10 octobre 2006 à 20:17 :

ralphy

Je hais les gens qui mangent du pop-corn dans les cinémas…


Angelyne a écrit le 10 octobre 2006 à 20:43 :

ralphy

dernier film que j’ai vu moi aussi, j’ai bien aimé j’adore meryl streep surtout en cruella alors la c’etait l’extase. Le bouquin est génial également et pour répondre a M non c’est pas tout a fait fidèle mais ca choque pas non plus mais le livre est mieux!


ralphy a écrit le 10 octobre 2006 à 21:30 :

ralphy

M., je n’ai pas lu le livre original, aussi, je ne peux juger de la fidélité de l’adaptation. S’il y a des adaptations de bouquins au cinéma excellentes (le livre et le film Fight Club sont pour ainsi dire identiques et tous deux géniaux), d’autres me paraissent inadaptés pour une transposition directe (comme Le Seigneur des Anneaux).

Lapin Malin, la principale attraction du cinéma vient justement du pop corn…

Le film est fort sympathique, Angelyne, la petite Andrea vraiment à son avantage dans du prêt à porter haut de gamme, mais le film me paraît quelque peu nunuche, si je peux m’exprimer ainsi. Cela reste néanmoins un excellent divertissement !


Lapin Malin a écrit le 10 octobre 2006 à 21:48 :

ralphy

Non la principale attraction du cinéma, c’est quand tu embrasses la fille à côté de toi. Et moi, le bruissement du pop corn dans la bouche des autres, ben ça me fait débander.
A bon entendeur


Angelyne a écrit le 11 octobre 2006 à 1:43 :

ralphy

moi non plus j’aime pas le pop corn, c’est pas bon!! en plus ca colle aux dents alors quand tu embrasse ton cher et tendre bof!! pas mieux que les magnum de Miko, moi je dis
Ralphy :c’est pas plus nunuche qu’un film de nénettes ordinaires, mais je le répète le livre est top!


Killik a écrit le 11 octobre 2006 à 10:16 :

ralphy

Tiens ! Moi aussi je suis allé voir ce film un Dimanche, en compagnie de ma douce et tendre. Je n’avais pas lu le livre mais j’ai trouvé le film pas trop mal. Disons que ça fait passer un bon moment pour un Dimanche pluvieux. J’ai adoré la performance d’actrice de Meryl Streep ainsi que la plastique d’Anne Hathaway (elle est très très jolie). Bon sinon les fringues sont sympas, mais bon ce film n’est pas celui qui révolutionnera ma vie…


ralphy a écrit le 11 octobre 2006 à 11:45 :

ralphy

Moi, Lapin Malin, ça m’agace pas mal de voir des couples se tripoter et se rouler les pelles dans un cinéma. Aussi, si mon pop corn peut les faire aller plus loin, ce n’est pas plus mal !

Angelyne, si vraiment, tu as des mains qui collent à cause du pop corn, je suis sûr que le jeune homme qui t’accompagne saura les nettoyer comme il faut, quitte à s’y prendre avec sa langue…

En effet, Killik, ce film ne révolutionnera pas le cinéma. Et dans le genre « film de nénettes ordinaires », je préfère personnellement Bridget Jones. Mais ça reste un moment agréable.


Elfe a écrit le 11 octobre 2006 à 13:52 :

ralphy

Dis toi que dans un cinéma c’est pas si mal.. Quand certain s’embrasse et se tripotte un peu partout.. (sur le trottoir, a l’arret de bus..).. :S

Pour Anne Hathaway..Je l’a connais par d’autres films.. elle est bien , jolie mais j’espere qu’elle ne garderas pas l’image de.. : « film de fille ».. Longtemps la pauvre.. :)

Bisous


Maylis a écrit le 11 octobre 2006 à 14:23 :

ralphy

je me suis limite fait chier devant ce film je n’ai pas poussé l’analyse si loin que la tienne j’ai trouvé ce truc superficiel et futile au possible si ce n’est la prestation de Meryl Streep j’ai oublié très vite ce quasi navet


Lapin Malin a écrit le 11 octobre 2006 à 14:53 :

ralphy

Pourquoi ça t’agace Ralphy? Parce que tu n’y vas qu’avec tes soeurs? :P :P


Réagir à cet article

Tchat

Discutez en direct sur ce tchat gratuit où vous pouvez vous exprimer à loisirs, dans un français correct, dans le respect des autres et des lois en vigueur.

Vocabulaire

Les définitions suivantes vous aideront à mieux comprendre l'article ci-contre :

Abonnement

Ne ratez plus aucun article de Les perles du chat en vous abonnant gratuitement aux flux d'information du site :

Articles (flux RSS)

Commentaires (flux RSS)

De plus, vous pouvez suivre l'actualité de Les perles du chat en temps-réel sur Twitter.

Par ailleurs, vous pouvez discuter en temps-réel sur le tchat gratuit de Les perles du chat avec les autres visiteurs du site.

  • Catégories

  • © 2004-2019 Les perles du chat • Tous droits réservés • Informations légalesConfidentialitéGlossaire du tchat