Un blog sexo politico correcto

L’Île de la Tentation : et si on allait plus loin dans l’étude des rapports amoureux ?

Trop superficielle, l’émission de télé-réalité L’Île de la Tentation ? Et si on faisait évoluer le principe pour favoriser le développement de nouveaux rapports amoureux ?

Je regardais la rediffusion, l’autre soir, de l’épisode de clôture de saison de L’Île de la Tentation. S’il y a certes eu des rebondissements cette année, cette septième saison a manifestement accueilli des couples qui savaient où ils mettaient les pieds et pourquoi ils venaient, même si certains ne s’y étaient manifestement pas préparés.

Je vous ferai grâce des critiques détaillées de chacun des couples ou des protagonistes. En revanche, je reviendrai une fois de plus sur l’aspect superficiel de cette émission. Car cette fois aussi, j’ai profité de l’émission en différé pour en zapper la moitié, que ce soit en sautant les innombrables répétitions (jusqu’à trois, voire quatre fois le même extrait dans la même émission, même en guise de berceuse, cela devient pénible) ou en accélérant les passages où les candidats reviennent en boucle sur les mêmes choses.

Diagramme des relations amoureuses dans un lycée au cours d'une période de six mois

Structure des relations amoureuses dans un lycée sur une période de six mois

Et pourtant ! Certaines relations entre candidats en couple et les célibataires auraient réellement gagné à être approfondies ! Malheureusement, en lieu et place d’une étude sociologique qui aurait permis un véritable regain d’intérêt pour une émission dont le principe commence à dater, les producteurs se limitent exclusivement au repérage des trente à quatre-vingt-dix secondes de la journée qui pourront, hors contexte, faire susciter un brin de jalousie de la part de l’autre moitié du couple. En somme, chaque jour, les équipes de tournage doivent juste capter trois à neuf minutes exploitables. Et à défaut ? Ils ne convoquent qu’un unique candidat, ou alors prétendent ne montrer qu’une cassette sur les trois préparées, au choix des candidats de choisir celle qui les concerne.

Or, grâce aux innombrables caméras et micros portés en permanence, la production aurait pu faire de très sympathiques études sur les rapports humains en général et les rapports amoureux en particulier. Cela pourrait aussi être provoqué en imposant ou en incitant les candidats à des jeux qui suscitent l’intérêt amoureux.

Imaginez par exemple de suivre la distance moyenne entre candidats et célibataires pour leur suggérer de passer une soirée en tête à tête non pas avec un candidat de leur choix parmi tous, mais au choix parmi les plus proches de la veille ? Et pourquoi pas aussi suivre leur regard ? On pourrait imaginer, en suivant le mouvement de leurs yeux, étudier les parties du corps que les candidats observent en premier, le plus souvent, ou encore quels célibataires ils ciblent en priorité ? Cela vous semble trop technique ? Alors dans ce cas, basons-nous uniquement sur les dialogues, puisqu’un micro existe déjà : intonation de la voix, suivi des conversations, de leur contenu, des champs lexicaux qu’ils utilisent dans certaines situations ou avec certaines personnes, notamment.

Une fois le célibataire pour le tête à tête retenu, le candidat pourrait avoir un exercice de style imposé, permettant notamment de remporter un bonus en cas de mission réussie, par exemple nager avec des dauphins le lendemain si tel est son rêve d’enfance. La mission pourrait être de passer 75 % du temps à regarder le visage du célibataire assis en face, ou encore de mimer ses gestes à l’identique ? Deux techniques de drague scientifiques qui favorisent l’attirance sexuelle et amoureuse. Le célibataire pourrait lui aussi avoir des missions à remplir, sans que nécessairement le spectateur en soit obligatoirement informé.

Entre nous, comment réagiriez-vous en découvrant que votre âme soeur supposée a passé la veille 4 heures à moins de trois mètres d’un célibataire particulier, lequel, dans une entrevue, fait des annonces plutôt osées sur votre vie très privée ? Car on peut imaginer que les questionnaires remplis lors du casting puissent être exploités à escient, voire des vérifications et enquêtes plus poussées pourraient être faites pour en découvrir davantage, et que les célibataires soient coachés par la production pour mieux arriver à leurs fins ?

Parce que mine de rien, douze jours de séparation, cela n’est rien si les candidats ne se mettent pas spécifiquement dans une ambiance de tentation, provoquant le jeu et la séduction dans l’intérêt de tester leurs propres limites, avant de réfléchir aux conséquences des images que pourait voir leur moitié. Certes, cette année, une candidate pas très futée a décidé dès le premier jour que le premier célibataire venu avait toutes les qualités, alors que son homme avait tous les défauts, pour se rétracter quelques jours plus tôt, provoquer la rencontre avec son homme et enfin quitter le jeu séparés du fait d’inombrables reproches formulés pour ne pas passer pour celle qu’elle était et ne pas avoir à assumer.

En fait, peut-être faudrait-il une nouvelle émission ? Peut-être pourrait-on jouer la coupure totale en supprimant les morceaux choisis en vidéo durant le feu de camp ? Peut-être pourrait-on envisager de voir les quatre couples de candidats séparés, mais pour faire du campement au fin fond de la Taïga, avec l’obligation de partager la même tente qu’un célibataire de leur choix, jamais plus de deux nuits consécutives le même, ou au contraire, si ? Faire en sorte que les candidats et les célibataires aient besoin de se découvrir et de se toucher par, outre les soirées dansantes arrosées d’alcool, des jeux où l’effort physique d’une randonnée est récompensé par un bain dans un lac somptueux ? Le confort doit être optimal, cependant, afin que chacun puisse montrer son côté glamour, mais un zeste de Survivor, un brin de Bachelor et un chouilla d’Île de la Tentation pourraient peut-être donner une émission où les candidats, abandonnés mais choyés, pourraient en oublier leur moitié ?

J’ai peut-être raté ma vocation ? J’aurais peut-être dû devenir producteur de télévision ? Mais peut-être que L’Île de la Tentation en l’état vous plaît ?


Réactions des lecteurs

Il y a 5 réactions pour l'article L’Île de la Tentation : et si on allait plus loin dans l’étude des rapports amoureux ?.

Romain a écrit le 28 août 2008 à 12:35 :

ralphy

Ce que tu décris est vraiment une horreur. Je n’ose imaginer ce type d’émission où l’acteur est le cobaye face à des milliers de téléspectateurs, c’est complètement irrespectueux, infiltre la vie privée, et est totalement affligeant.

On peut considérer, qu’après tout, les acteurs sont volontaires, payés, et plus ou moins conscient de ce à quoi ils se soumettent.

Mais il n’empêche que pour moi, le simple fait que ces émissions TV existent, et que, pour « innover », ils poussent de plus en plus loin, c’est une véritable décadence de la civilisation.


ralphy a écrit le 28 août 2008 à 19:56 :

ralphy

@Romain : J’ai comme l’impression que tu ne suis pas du tout l’actualité de la télévision. Dans Secret Story, les téléspectateurs et Internautes sont mis au courant qui couche avec qui, même lorsque cela est fait en dehors des heures de diffusion. Mais ce n’est pas cette année que Big Brother a vu le jour et on qualifie régulièrement les émissions de télé-réalité de télé-poubelle ou trash-tv.

Et puis, tu n’as pas entendu parler de cette fameuse émission américaine où une Bachelorette est présentée à une demi-douzaine d’hommes qui la découvrent chaque jour un peu davantage, la plupart même ayant des relations sexuelles avec la demoiselle qui… s’avère être finalement un homme, ou plutôt un transexuel qui, derrière une apparence parfaitement féminine, a gardé son sexe d’homme, mais qui cherche néanmoins l’amour d’un homme, se sentant femme ?

À la découverte de cette situation pour le moins gênante, les candidats auraient assigné la production en justice l’empêchant de diffuser l’émission. Réalité ou canular, toujours est-il que cela paraît être tellement trash que l’on n’ose imaginer un canular aussi bien pensé et réalisé, puisque le teaser de l’émission a circulé un temps sur Internet.

Mais sans aller jusque-là, je pense que l’on gagnerait tout de même à étudier le comportement amoureux des gens à la loupe, et ce genre d’émissions s’y prête tout à fait. Limite, cela deviendrait une émission scientifique !


Romain a écrit le 30 août 2008 à 11:07 :

ralphy

Dans les émissions de télé-réalité existantes, je ne suis pas certain que les participants réalisent quel est le risque réel, à quel point ils s’exhibent et du coup perdent toute vie privée pendant les semaines qu’ils passent là dedans, dévoilant des aspects à des millions de télé-spectateurs qu’ils auraient probablement préféré réserver à leurs connaissances les plus proches.

Je ne parle pas de Big Brother dans le sens où, comme tu le dis, ils sont au courant plus ou moins. Malgré tout, la production joue quand même avec les participants, peut être pas de façon aussi trash que tu le décris, mais qui conduit souvent à les mettre dans des situations humiliantes.

Les qualificatifs de télé-poubelle et autres sont certes régulièrement employées, mais je pense que si tout le monde avait réellement cet avis, ces émissions ne marcheraient pas.
En fait je pense que même une bonne partie de ceux qui utilisent ce terme regardent pour assouvir leurs fantasmes voyeuristes.


ralphy a écrit le 30 août 2008 à 11:51 :

ralphy

@Romain : Je fais partie de ceux qui emploient le qualificatif télé-poubelle pour désigner ces émissions et sur les sept saisons de L’Île de la Tentation, j’ai bien dû en voir une grosse moitié et si je suis régulièrement déçu du contenu, d’autant que la forme en elle-même de l’émission implique des répétitions à outrance, je continue tout de même à jouer aux voyeurs et n’hésite pas à critiquer l’émission ici même. Néanmoins, les autres émissions plus inspirées de Big Brother, telles que Secret Story et autres Star Academy, m’attirent moins. Sans doute que la relation amoureuse est plus vendeuse pour un vieux pervers tels que moi, alors que ces autres ersatz sont davantage destinés à un public plus jeune ?

Néanmoins, je suis très fan d’autres émissions de télé-réalité, telles que Strip-tease, ou bien encore, de temps en temps Super Nanny, voire D&CO. Pourquoi ? Pour se laver le cerveau, bien sûr, et se dire qu’il y a pire que soi-même !


Émission 12 Cœurs sur la chaîne TNT NRJ 12 a écrit le 10 septembre 2008 à 9:00 :

[…] pour trouver sa femme de ménage, la télévision ne les as pas oubliés. Après Loft Story, L’Île de la Tentation, The Bachelor, Bachelorette, et même 5 Frenchies à Miami et autres Beauty and the Geek, voici […]


Réagir à cet article

Tchat

Discutez en direct sur ce tchat gratuit où vous pouvez vous exprimer à loisirs, dans un français correct, dans le respect des autres et des lois en vigueur.

Vocabulaire

Les définitions suivantes vous aideront à mieux comprendre l'article ci-contre :

Drague : La drague est un comportement visant à attirer un individu sous son charme en vue d'une relation amoureuse ou sexuelle.

Femme : La femme est un être humain de sexe féminin.

Télévision : La télévision désigne à la fois le programme de télévision, ainsi que le poste de télévision qui permet de regarder les émissions.

Abonnement

Ne ratez plus aucun article de Les perles du chat en vous abonnant gratuitement aux flux d'information du site :

Articles (flux RSS)

Commentaires (flux RSS)

De plus, vous pouvez suivre l'actualité de Les perles du chat en temps-réel sur Twitter.

Par ailleurs, vous pouvez discuter en temps-réel sur le tchat gratuit de Les perles du chat avec les autres visiteurs du site.

  • Catégories

  • © 2004-2019 Les perles du chat • Tous droits réservés • Informations légalesConfidentialitéGlossaire du tchat